Auteur Messages

4 juin 2020 à 10 h 10 min

Pourquoi pailler son jardin ?

– Parce que cela limite l’évaporation de l’eau (et que l’été va probablemement être chaud et sec…)
– Parce que cela favorise la diversité dans son jardin…
– Parce que ça nourrit le sol
– Parce que cela évite d’amener nos déchets verts en déchetterie (voir de les brûler)
– et parce que ça fait gagner du temps au jardinier !!

Avec quoi pailler ?
Le jardin et son entretien regorge de ressources pour pailler :
– tonte : en fines couches (maximum 2 cm), entre les fleurs et légumes au potager
– feuilles mortes : pour tout type de plantation
– tailles de haie (de tout type sans exception)
– de paille
– avec du broyat (obtenu suite au broyage de branches mortes, ou par passage de la tondeuse sur les brindilles)
– et pourquoi pas des fanes de légumes, les tiges sèches, le foin !

Alterner les paillis organiques permet aussi d’entretenir la fertilité du sol. Toutes les plantes peuvent être couvertes d’un paillis, et surtout devraient l’être ! L’entretien des jardins génèrent tout type de « déchets verts », qui revalorisés en paillage constituent une vraie « ressource » pour le jardinier et le sol de son jardin !
Le temps gagné par le jardinier n’est pas négligeable avec les allers-retours en déchetterie en moins, mais aussi une réduction de l’arrosage, le binage et sarcalge restreints, le bêchage rendu inutile dans tout le jardin d’ornement (vivaces, rosiers, arbustes, fruitiers,…) et pour une partie de jardin partagé. Selon Denis Pépin, dans son ouvrage « Composts et paillis », 1 heure passée à pailler avec ses déchets verts équivalent à 8/10h d’économisées sur ces corvées (désherbage, bếchage, sarclage, binage, arrosage).

Et en pratique ?
– Pailler sur un sol déjà humide et non tassé
– Réserver les paillis « durs », comme le broyat aux plantes vivaces
– Aplliquer ue épaisseur d’au moins 2 cm et réparti de façon homogène (sauf pour les tontes où la couche doit être fine)
– Alterner et renouveler les paillis organiques

Des inconvénients ?
– Les limaces sont présentes sous le paillis …. mais leurs prédateurs aussi !
– Lors des périodes sèches, la pluie ne traverse pas tout le paillis. Si l’arrosage est nécessaire, verser avec le goulot de l’arrosoir.

Le paillage présente d’énormes avantages, n’hésitez plus ! Paillons nos jardins !
Pour trouver plus d’informations :
https://jardinonssolvivant.fr/tag/paillage/
Composts et paillis, Denis Pépin (2013, édition Terre Vivante)

  • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par  Camille.
  • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par  Camille.

4 juin 2020 à 12 h 24 min

En complément également, une vidéo sur la pratique du paillage :

https://www.youtube.com/watch?<wbr />v=qERaAtDmeIs

7 juin 2020 à 18 h 12 min

bon lien pour la vidéo !

7 juin 2020 à 18 h 14 min

Pour échanger autour de cette pratique, RDV lundi le 8 juin à 17h30 par téléphone avec Camille Ménard et Pierre Feltz.
Composez le 09 72 12 34 56, puis le 701052# (appel gratuit)

8 juin 2020 à 18 h 40 min

Des compléments ajoutés lors de l’accueil téléphonique  :

http://www.verdeterreprod.fr (de nombreuses conférences en vidéo)

Le maraîchage sur sol vivant :

https://sud-ouest.wixsite.com/maraichagesolvivant/maraichage-sol-vivant

La gestion holistique des limaces par Hervé Coves

 

 

 

10 juin 2020 à 17 h 52 min

Les conseils de Terre Vivante en matière de paillage: